1075, rue Saint-Alexandre
Longueuil, QC J4H 3H2
tél. 450 670-8952
téléc. 450 670-0009

Service-conseil pour la réalisation de l’évaluation du Programme de formation des femmes en entreprise (PFFE). 

Organisme client : Commission de la construction du Québec. 

Mandat : Les responsables du Programme pour la formation des femmes en entreprise souhaitaient retenir les services d’un professionnel en évaluation afin de les soutenir dans le cadre d’une démarche d’évaluation continue. Cette démarche d’évaluation devait permettre ultimement de répondre aux questions suivantes : 1) Le programme a-t-il permis une progression des apprentissages des participantes? 2) Le programme a-t-il favorisé la sensibilisation à l’intégration des femmes au sein des équipes de travail ?

Méthodologie : La première étape a consisté à élaborer un plan d’évaluation. Le plan d’évaluation comprenait une brève description des fondements du projet (raison d’être, cible visée et objectifs), de son fonctionnement (tel que prévu lors de sa planification) et de la stratégie d’évaluation. Dans un deuxième temps, Sogémap a accompagné les responsables de l’évaluation dans les différentes étapes évaluatives : élaboration des outils de collecte (guide de discussion et/ou questionnaires); collecte et analyse des résultats colligés; et rédaction du rapport d’évaluation.


Évaluation de la mise en œuvre de la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale.

Organisme client :
Ministère de la Santé et des Services sociaux.

Mandat : Lors de l’adoption de la Loi en 2004, le législateur avait prévu en évaluer la mise en œuvre cinq ans après son entrée en vigueur et, par la suite, tous les cinq ans. Une première évaluation a donc eu lieu en 2009 et Sogémap a été mandatée pour réaliser la deuxième évaluation couvrant la période 2011-2015. Le mandat d’évaluation comportait trois volets, soit d’évaluer la mise en œuvre de la Loi, d’analyser la portée de la Loi québécoise par rapport à celles d’autres juridictions et d’identifier des pratiques novatrices et prometteuses.

Méthodologie : La démarche utilisée était composée d’une analyse descriptive et d’une analyse évaluative. L’analyse descriptive consistait à présenter l’information recueillie dans le cadre de l’évaluation (analyse de documents, entretiens avec les différents acteurs, analyses des politiques et règlements et identifications des actions réalisées dans le cadre de la Loi), alors que l’analyse évaluative consiste à traiter cette information dans une perspective évaluative, c’est-à-dire en matière de cohérence, de conformité, d’efficacité et d’efficience de la Loi. Dans le cadre de la démarche évaluative, des sondages Web ont également été réalisés auprès des ministères et organismes publics, des municipalités de plus de 15 000 habitants, des organismes de transports publics de même qu’auprès d’organismes régionaux et nationaux représentant les personnes handicapées. 


Analyse évaluative du Programme de soutien à la francisation pour les centrales syndicales.

Organismes clients :
Secrétariat à la politique linguistique et Office québécois de la langue française.

Mandat : Dans le cadre de la révision de ses interventions auprès des entreprises, le Secrétariat à la politique linguistique a mandaté la firme Sogémap afin de déterminer si les activités de financement des centrales syndicales pouvaient être intégrées au Programme de soutien aux associations et organismes pour la promotion de la francisation dans les entreprises. 

Méthodologie : La démarche utilisée a consisté à réaliser une analyse exhaustive du Programme de soutien à la francisation pour les centrales syndicales. Pour ce faire, Sogémap a réalisé une revue de la documentation sur le programme, une analyse des projets financés, une compilation des données administratives sur le financement des projets et des entrevues en profondeur auprès des représentants des centrales syndicales, auprès du personnel de l’OQLF de même qu’auprès des gestionnaires responsables du programme. Des recommandations ont ensuite été présentées au Secrétariat en vue d’intégrer le financement des centrales syndicales au Programme de soutien aux associations et organismes pour la promotion de la francisation dans les entreprises.


Évaluation du Programme de soutien aux associations et organismes pour la promotion de la francisation dans les entreprises.

Organismes clients : Secrétariat à la politique linguistique et Office québécois de la langue française

Mandat : Dans le cadre d’un processus de révision de ses programmes, le Secrétariat à la politique linguistique a mandaté la firme Sogémap pour réaliser l’évaluation de son Programme de soutien aux associations et organismes pour la promotion de la francisation dans les entreprises. Cette évaluation devait se faire conformément à la directive émise par le Secrétariat du Conseil du trésor concernant l’évaluation de programme dans les ministères et organismes.

Méthodologie : La démarche utilisée portait sur une évaluation globale du Programme. L’évaluation a permis, dans un premier temps, une analyse descriptive portant sur les fondements du Programme, son fonctionnement, sa production et les résultats attendus. Dans un deuxième temps, une analyse évaluative a été réalisée afin de répondre à une série de questions portant sur la pertinence du Programme et de ses interventions, sa cohérence, son efficacité et son efficience. Pour ce faire, plusieurs méthodes de collecte de renseignements ont été utilisées : revue de la documentation sur le Programme, analyse des ententes de financement, analyse des données administratives de l’Office, consultation des 40 associations qui ont reçu des subventions et consultation du personnel de l’Office.


Participation à l’évaluation de deux programmes de subvention du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre : Soutien aux promoteurs collectifs pour le développement de la main-d’œuvre et Soutien régionalisé aux entreprises pour le développement de la main-d’œuvre

Organismes clients : ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et Commission des partenaires du marché du travail.

Mandat : La Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) a pris l’engagement, à la suite de son bilan d’activités 2011-2012, de procéder à l’évaluation des retombées de ses programmes de subvention, dont le programme Soutien aux promoteurs collectifs et le programme Soutien régionalisé aux entreprises. L’engagement de procéder à l’évaluation de ces deux programmes répondait également aux recommandations émises en 2009-2010 par la vérificatrice générale, qui demandait entre autres à la CPMT d’évaluer régulièrement les programmes sur les effets des services et des subventions aux entreprises et de tenir compte des résultats dans le processus décisionnel. La CPMT a donc mandaté la Direction de l’évaluation du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale pour réaliser l’évaluation. 

Méthodologie : L’approche retenue était de nature qualitative et l’information a été recueillie par la méthode des études de cas. L’évaluation visait à : cerner la mise en œuvre des projets dans les entreprises; décrire le déroulement, les difficultés et les obstacles, les facteurs d’échec et de succès; examiner la pertinence des projets subventionnés par rapport aux buts et objectifs des programmes; examiner la pertinence des projets subventionnés par rapport aux besoins de formation des travailleurs des entreprises; établir les retombées réelles des projets par rapport aux retombées attendues. L’étude de cas a porté sur dix projets subventionnés dans le cadre du programme Soutien aux promoteurs collectifs et sur six projets subventionnés dans le cadre du programme Soutien régionalisé aux entreprises. 


Évaluation d’implantation du Programme d’intervention en milieu scolaire (PIMS)
 

Organisme client : Sûreté du Québec. Mandat : Le PIMS est un programme qui définit l’intervention policière en milieu scolaire dans le cadre de la lutte aux drogues, au taxage et à la violence dans les écoles secondaires. Après plusieurs années de fonctionnement (27 ans), il devenait nécessaire de connaître avec précision comment et de quelle façon le programme était appliqué dans les différents territoires de MRC et comment il avait été adapté aux nouvelles réalités des écoles secondaires. Le mandat d’évaluation consistait donc à documenter l’application du PIMS sur le territoire du Québec et à analyser l’évolution de ce programme au fil des ans. Il devait également documenter les bonnes pratiques et les difficultés éprouvées dans l’implantation au niveau local (territoire de MRC).

Méthodologie : Pour la réalisation du mandat, nous avons privilégié une évaluation d’implantation. Il s’agit d’une approche qui a permis de bien décrire les fondements du PIMS (ce qui avait été prévu par les gestionnaires du programme), son évolution dans le temps (modifications apportées depuis sa création) et son application sur les différents territoires du Québec. Ces différentes analyses ont permis de présenter un portrait à jour de la mise en œuvre et du fonctionnement du PIMS afin que la Sûreté du Québec soit en mesure d’ajuster les actions de façon à favoriser l’atteinte des objectifs fixés. Dans le cadre de cette évaluation, nous avons réalisé une revue de la documentation, une analyse de données sur les activités des agents PIMS, des groupes de discussion, des entrevues auprès d’experts et des sondages Web auprès d’intervenants (direction et personnel des écoles, intervenants œuvrant auprès des jeunes, élus municipaux, directeurs de poste de police et agents PIMS). Une étude de cas a également été réalisée afin de documenter l’application du PIMS dans huit territoires de MRC.

 

Service-conseil à l'implantation et au suivi de la fonction d'évaluation de programme à la Régie des rentes du Québec
 
Organisme client : Régie des rentes du Québec
 
Mandat : La Direction de la statistique et de l'analyse quantitative a reçu un premier mandat d'évaluation afin de procéder à l'évaluation du service de gestion des plaintes à la Régie des rentes du Québec. Pour réaliser ce mandat, et les prochains qui lui seront confiés, la Direction de la statistique et de l'analyse quantitative s'est adjoint les services d'un expert-conseil de la firme Sogémap inc. afin de la soutenir dans son mandat.
 
Méthodologie : Formation et soutien de l'équipe d'évaluation du personnel de la Direction de la statistique et de l'analyse quantitative.

 
Évaluation des actions du Bureau de soutien à la communication en santé publique

Organisme client
: Bureau de soutien à la communication en santé publique

Mandat : Accompagner l’équipe du Bureau du soutien à la communication en santé publique en réalisant une partie de l’évaluation de ses activités et la conseiller sur une stratégie afin de mesurer sa notoriété et sa mission; l’utilisation et la satisfaction de ses services; l’impact de ses activités sur la pratique; et son offre de service élargie.Méthodologie : Accompagnement de l’équipe du Bureau pour la conception d’un questionnaire de sondage en ligne, la conception d’un guide d’animation pour des groupes de discussion, l’animation des groupes de discussion, un suivi de l’enquête en ligne et l’analyse des résultats.

Méthodologie : Accompagnement de l’équipe du Bureau pour la conception d’un questionnaire de sondage en ligne, la conception d’un guide d’animation pour des groupes de discussion, l’animation des groupes de discussion, un suivi de l’enquête en ligne et l’analyse des résultats. 


Évaluation des interventions en prévention des maladies chroniques dans la région des Laurentides

Organisme client :
Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides

Mandat : Le mandat d’évaluation consiste à évaluer deux interventions. La première est le Programme 0-5-30 COMBINAISON PRÉVENTION. L’évaluation doit vérifier si des effets sont observables dans certains milieux de travail en lien avec les activités implantées dans le cadre du Programme et évaluer les effets de la stratégie éducationnelle auprès des professionnels de la santé des CSSS. Les résultats de cette évaluation doivent tenir compte de ceux obtenus lors de l’évaluation d’implantation du Programme, qui a été réalisée en 2008. La seconde intervention est le Soutien aux milieux cliniques pour l’application de pratiques cliniques préventives et des Centres d’adoption de saines habitudes de vie (CASH). Pour cette intervention, l’évaluation doit décrire le niveau d’implantation du Soutien aux milieux cliniques pour l’application de pratiques cliniques préventives et des CASH, et évaluer les résultats de type formatif qui permettent de constater si des effets sont observables à la suite de leur implantation.

Méthodologie : Le cadre de l’évaluation ainsi qu’une combinaison de méthodes de collecte de renseignements et d’analyses qualitatives et quantitatives ont été utilisés. Cette approche a permis, dans un premier temps, de documenter l’implantation et le fonctionnement des interventions et, dans un deuxième temps, d’évaluer les effets. L’évaluation des effets était basée à la fois sur la perception des intervenants et, lorsqu’il a été possible de le faire, sur des mesures d’impact. De façon plus précise, la démarche de collecte de renseignements était basée sur une analyse de la documentation sur les interventions, sur des entrevues en profondeur auprès de personnes ayant un rôle stratégique dans le fonctionnement des interventions, sur des entrevues téléphoniques, sur une consultation en ligne auprès d’intervenants et sur une compilation de données de nature quantitative portant sur les plans d’action et sur les clientèles cibles.
 

Évaluation d’expérimentations de dispositifs visant la reconnaissance et le développement de compétences en milieu de travail

Organismes clients :
ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale et Commission des partenaires du marché du travail.

Mandat : En mai 2007, une entente a été signée entre Ressources humaines et Développement social Canada (RHDSC) et la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) pour la réalisation d’un projet pilote portant notamment sur cinq expérimentations de dispositifs visant la reconnaissance et le développement de compétences en milieu de travail élaborées par des comités sectoriels de main-d’œuvre (CSMO). Dans le cadre de cette entente, une démarche évaluative était prévue. Le mandat consistait à : documenter les stratégies et les outils conçus dans chaque expérimentation; examiner les résultats et les effets de chaque expérimentation; déterminer les stratégies et les dispositifs transférables à d’autres secteurs d’activité; résumer et diffuser les résultats et les leçons apprises.

Méthodologie : Dans le cadre d’une démarche d’évaluation formative, un cadre d’évaluation a d’abord été produit. Par la suite, les différentes démarches de collecte de renseignements et de consultation menées sur une période de deux ans auprès des entreprises et des employés participants ont permis de réaliser un rapport d’évaluation portant sur l’implantation des expérimentations, sur leur pertinence, sur leur efficacité et sur leur efficience. Pour ce faire, des entrevues en profondeur ont été réalisées auprès des personnes qui ont conçu les expérimentations dans les CSMO, des entreprises ont été visitées et une enquête téléphonique a été effectuée auprès d’entreprises participantes et non participantes à une expérimentation.
 

Évaluation d’expérimentations d’acquisition de compétences en milieu de travail basées sur l’apprentissage en mode virtuel

Organismes clients : ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale et Commission des partenaires du marché du travail.

Mandat : En mai 2007, une entente a été signée entre Ressources humaines et Développement social Canada (RHDSC) et la Commission des partenaires du marché du travail (CPMT) pour la réalisation d’un projet pilote portant notamment sur cinq expérimentations d’acquisition de compétences en milieu de travail élaborées par des comités sectoriels de main-d’œuvre (CSMO). Dans le cadre de cette entente, une démarche évaluative était prévue. Le mandat consistait à : documenter les stratégies et les outils conçus dans chaque expérimentation; examiner les résultats et les effets de chaque expérimentation; déterminer les stratégies et les dispositifs transférables à d’autres secteurs d’activité; résumer et diffuser les résultats et les leçons apprises.

Méthodologie : Dans le cadre d’une démarche d’évaluation formative, un cadre d’évaluation a d’abord été produit. Par la suite, les différentes démarches de collecte de renseignements et de consultation menées sur une période de deux ans auprès des entreprises et des employés participants ont permis de réaliser un rapport d’évaluation portant sur l’implantation des expérimentations, sur leur pertinence, sur leur efficacité et sur leur efficience. Pour ce faire, des entrevues en profondeur ont été réalisées auprès des personnes qui ont conçu les expérimentations dans les CSMO, des entreprises ont été visitées et une enquête téléphonique a été effectuée auprès d’entreprises participantes et non participantes à une expérimentation.
 

Évaluation de la mise en œuvre du Plan d’action gouvernemental sur le jeu pathologique 2002-2007

Organisme client :
ministère de la Santé et des Services sociaux.  (Mandat réalisé sous la supervision d’un comité d’évaluation composé de représentants de Loto-Québec, du ministère des Finances, du ministère de la Santé et des Services sociaux, du ministère de la Sécurité publique et de la Régie des alcools, des courses et des jeux.)   

Mandat : L’évaluation avait pour but de faire le point sur l’implantation des mesures du plan d’action et de formuler pour les ministères et les organismes responsables de son application les recommandations menant à leur bonification ou aux ajustements requis. Elle devait permettre de mieux les outiller en démontrant que les mécanismes retenus se sont avérés adéquats, si des modifications ou des ajustements ont été apportés et, le cas échéant, de les mettre en contexte, d’en expliquer les motifs et d’en faire ressortir les répercussions sur l’ensemble de la mise en œuvre. L’évaluation avait également comme objectif de cibler les mesures du plan qui devraient faire l’objet d’une évaluation d’impact approfondie.

Méthodologie : La démarche évaluative réalisée était composée d’une approche globale et d’une approche spécifique. L’approche globale a permis d’analyser le plan d’action dans son ensemble, c’est-à-dire en évaluant sa mise en œuvre et sa démarche partenariale. Quant à l’approche spécifique, elle a permis d’analyser l’implantation de chacune des mesures sur les plans national, régional et local. La démarche de collecte de renseignements était composée de plusieurs stratégies : revue de la documentation, recension de démarche partenariale et de plan d’action portant sur le jeu pathologique, enquête téléphonique, entrevue individuelle, groupes de discussion et analyse quantitative et qualitative des activités réalisées dans le cadre du plan d’action.


Évaluation du Fonds d’investissement géré par la Société de développement de l’industrie maricole (SODIM)

Organisme client :
ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Mandat : L’entente intervenue entre le MAPAQ et la SODIM concernant la gestion du Fonds d’investissement arrivant à échéance, le MAPAQ a mandaté Sogémap afin de lui fournir une information pertinente et utile à la prise de décision quant à la recapitalisation ou non du Fonds d’investissement. L’évaluation portait sur les fondements du Fonds, son fonctionnement, les résultats obtenus et le rendement des sommes investies.

Méthodologie : Un cadre d’évaluation a d’abord été produit. Par la suite, la démarche évaluative a consisté en une revue de la documentation sur l’industrie maricole, une analyse des demandes de financement et des résultats financiers du Fonds, une évaluation de la gouvernance du Fonds et du processus d’évaluation des demandes de financement et, finalement, des entrevues en profondeur avec les membres de la direction de la SODIM, les membres du Conseil d’administration et des observateurs du milieu.


Évaluation de l’utilité et de l’influence des services en évaluation de l’Agence d’évaluation des technologies et des modes d’intervention en santé sur la prise de décision

Organisme client :
ministère de la Santé et des Services sociaux.

Mandat : En avril 2003, l’AETMIS, qui relevait du ministre des Finances, de l’Économie et de la Recherche, a été transférée sous la responsabilité du ministre de la Santé et des Services sociaux. Lors de ce transfert, les autorités du MSSS ont augmenté le budget de l’AETMIS et procédé à une réorientation majeure. À la suite de l’implantation de ces changements, le MSSS a pris l’engagement de déposer un bilan de l’utilité et de l’influence des travaux de l’AETMIS.

Méthodologie : La démarche d’évaluation a porté sur deux axes. Pour l’axe 1 (démarche globale), tous les rapports de l’AETMIS dont la requête a été formulée après le 1er avril 2003 ont fait l’objet d’une première analyse. Pour l’axe 2 (approche spécifique), une analyse détaillée d’une sélection de productions de l’AETMIS a été effectuée afin d’évaluer l’utilité et l’influence des rapports de l’AETMIS. Des entrevues en profondeur ont été réalisées auprès de chercheurs, des membres du Conseil d’administration et du Conseil d’orientation, de même que des personnes directement concernées par les productions de l’AETMIS.


Évaluation de deux programmes du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre


Organisme client : ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Mandat : Depuis l’adoption du premier plan d’affectation des ressources du FDRCMO en 1997-1998, les programmes de subvention à l’intention des entreprises ou de regroupements avaient uniquement fait l’objet de rapports annuels d’activités et d’un monitorage de gestion ponctuel. Compte tenu de l’importance des sommes investies annuellement, la Commission des partenaires du marché du travail souhaitait qu’une étude évaluative soit réalisée. La mesure et l’analyse des effets et des répercussions des activités du Fonds devaient apporter un éclairage additionnel à la poursuite de la réflexion quant à l’utilisation du Fonds et, éventuellement, quant aux conditions d’attribution des sommes rendues disponibles pour le développement de la main-d’œuvre en emploi.

Méthodologie : Analyse qualitative de l’utilisation des programmes auprès de dix entreprises ayant obtenu des subventions dans le cadre du programme d’intervention individuelle et de cinq regroupements ayant obtenu des subventions dans le cadre du programme d’intervention regroupée en 2005-2006. L’examen s’est fait au moyen d’une analyse documentaire et d’entrevues auprès d’interlocuteurs clés : les promoteurs de projet, les experts-conseils, les formateurs externes, de même que les cadres et les employés directement concernés par les projets de formation dans les entreprises visées.


Évaluation formative du Fonds sur l’infrastructure municipale rurale (FIMR)

Organismes clients : ministère des Affaires municipales et des Régions et Développement économique Canada.

Mandat : Le mandat consistait à réaliser l’évaluation formative du programme FIMR issu de l’Entente Canada-Québec signée le 18 juillet 2005 afin de répondre aux questions suivantes : Est-ce que le programme répond aux besoins réels de façon réaliste?; Est-ce que la conception et la mise en œuvre du programme sont appropriées?; Recueille-t-on et utilise-t-on les renseignements appropriés pour prendre des décisions en matière de gestion?

Méthodologie :
L’approche préconisée est basée sur six stratégies de collecte de renseignements : une revue de la documentation, une étude des demandes de financement reçues par le MAMR, des entrevues auprès des gestionnaires du programme, une collecte de données auprès de 120 promoteurs (questionnaire téléphonique et formulaire en ligne), des entrevues auprès de spécialistes des infrastructures municipales et une analyse des systèmes de gestion d’information des deux ministères (DEC et MAMR).


Évaluation du Centre de recherche sur les grains inc. (CÉROM)

Organismes clients : ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Fédération des producteurs de cultures commerciales du Québec et Coop fédérée.

Mandat : Après plus de sept années d’activité et à la veille de prendre possession de leurs nouvelles infrastructures qui vont nécessiter un investissement de 11,7 M$, les organismes membres ont convenu de procéder à l’évaluation du CÉROM. Le mandat d’évaluation consistait à faire le point sur les résultats obtenus à ce jour, à connaître le point de vue des principaux intervenants dans le secteur des grains et à envisager les perspectives en matière d’utilisation optimale des ressources.

Méthodologie : Quatre méthodes ont été utilisées pour recueillir l’information nécessaire à la réalisation de la présente étude : une revue de la documentation; une enquête téléphonique auprès de clients et d’intervenants du secteur des grains; la tenue de groupes de discussion auprès du personnel du CÉROM et de représentants du MAPAQ; et des entrevues individuelles auprès de la direction du CÉROM et de ses membres.


Évaluation de la pertinence du Programme d’aide à l’éveil à la lecture et à l’écriture dans les milieux défavorisés

Organisme client :
ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

Mandat : À la suite de l’évaluation d’implantation, cette deuxième phase d’évaluation visait à approfondir l’analyse des activités prévues dans les plans d’action régionaux et locaux et à évaluer si les activités mises en place correspondent aux besoins de la clientèle visée par le programme.

Méthodologie : Globalement, la démarche évaluative visait à connaître le contenu des plans d’action régionaux et locaux et à analyser l’information qu’ils contiennent. Afin de valider la concordance entre les activités prévues et les besoins de la clientèle visée par le programme, des entrevues ont été réalisées avec des intervenants terrain au palier local. Cent entrevues téléphoniques semi-structurées d’une durée de 15 minutes ont été organisées dans dix projets locaux avec des intervenants provenant de dix types d’organismes. Ces organismes sont les suivants : bibliothèques publiques ou CRSBP, commissions scolaires - éducation des adultes, commissions scolaires - éducation préscolaire, CLE, CLSC, CPE et autres services de garde, groupes d’alphabétisation populaires autonomes, organismes communautaires de service à l’enfance et à la famille, écoles et centres jeunesse. La démarche d’évaluation consistait également à interroger un nombre d’intervenants locaux qui mettent en place des activités d’éveil à la lecture et à l’écriture.


Évaluation du processus de mise en place de plans d’action locaux dans le cadre des projets pilotes de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale dans les municipalités régionales de comté de la Haute-Gaspésie et du Témiscouata

Organisme client : ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Mandat : Effectuer une évaluation de nature formative afin de documenter l’expérimentation : le processus de concertation, son développement, sa réalisation de même que la perception des principaux acteurs sur le projet et sur ses premiers effets.

Méthodologie : L’approche retenue était participative et comprenait trois étapes : 1) mener des entrevues individuelles (37) auprès d’acteurs concernés par la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale; 2) organiser dans chacune des MRC une rencontre de groupe avec les acteurs touchés pour approfondir la compréhension des actions qui ont été posées et pour partager les points de vue sur le développement et la réalisation du plan d’action; 3) effectuer un retour auprès des acteurs qui ont été invités à transmettre sur une base individuelle leurs réactions sur les premiers constats provenant de l’analyse préliminaire.


Évaluation de l’implantation du Programme d’aide pour favoriser le retour en formation des 16-24 ans

Organismes clients : ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Mandat : Réaliser une évaluation de nature formative afin d’établir dans quelle mesure la mise en œuvre s’est déroulée selon la démarche et l’approche écosystémique que le programme propose.

Méthodologie : Approche formative de nature qualitative basée sur une collecte de renseignements provenant de plusieurs sources : étude documentaire, entrevues semi-structurées téléphoniques (95) auprès de différents interlocuteurs clés (directions régionales du MELS, commissions scolaires, agents de développement, responsables du programme au palier national), questionnaire électronique adressé aux partenaires des équipes locales (290) et analyse des plans d’action élaborés par les équipes locales.


Participation à l’évaluation du projet La pédagogie au service des milieux défavorisés

Organisme client :
Commission scolaire de la Capitale.

Mandat : Diriger une enquête auprès du personnel de quatre écoles primaires où le projet La pédagogie au service des milieux défavorisés a été implanté.

Méthodologie :
Élaboration et distribution d’un questionnaire auprès du personnel enseignant et non enseignant et de la direction des écoles participantes. Les thèmes abordés dans ce questionnaire étaient : l’implantation du projet, le déroulement du projet dans les écoles, l’impact sur la tâche du personnel, la perception relativement à la pertinence et à l’impact du projet.


Évaluation de l’implantation du programme Famille, école et communauté : réussir ensemble

Organisme client : ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

Mandat :
Le mandat visait à réaliser l’évaluation de l’implantation du programme sous trois dimensions : les structures mises en place et les partenaires, les mesures d’appui offertes et le contexte prévalant à l’implantation du programme. Cette évaluation s’intégrait dans un processus d’amélioration continue et devait permettre d’appuyer la démarche du Ministère dans sa gestion axée sur les résultats.

Méthodologie : La démarche évaluative comportait deux approches : une approche spécifique et une approche globale. L’approche spécifique a permis d’analyser, de façon détaillée, quatre régions où a été expérimenté le programme (Montréal, Québec, Côte-Nord et Mauricie). L’approche globale a permis, quant à elle, d’analyser le programme dans son ensemble en présentant les fondements de celui-ci et les résultats obtenus dans le cadre de l’implantation. Dans le cadre du mandat, près de 80 entrevues individuelles ont été menées auprès de représentants de commissions scolaires, de directeurs d’école, d’enseignants, de parents, de représentants d’organismes du milieu et de représentants de ministères impliqués dans le programme. Une enquête postale a été dirigée auprès de 250 personnes impliquées dans l’implantation du programme. Enfin, une revue de la documentation et une analyse des données administratives ont été effectuées.


Évaluation de l’implantation du Programme d’aide à l’éveil, à la lecture et à l’écriture dans les milieux défavorisés

Organisme client : ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

Mandat : Le mandat visait à réaliser l’évaluation de l’implantation du programme sous trois dimensions : les structures mises en place et les partenaires, les mesures d’appui offertes et le contexte prévalant à l’implantation du programme. Cette évaluation s’intégrait dans un processus d’amélioration continue et devait permettre d’appuyer la démarche du Ministère dans sa gestion axée sur les résultats.

Méthodologie :
La démarche évaluative comportait deux approches : une approche spécifique et une approche globale. L’approche spécifique a permis d’analyser, de façon détaillée, quatre régions qui ont mis en œuvre des projets dans le cadre du programme. L’approche globale a permis, quant à elle, d’analyser le programme dans son ensemble en présentant les fondements de celui-ci et les résultats obtenus dans le cadre de l’implantation. Dans le cadre du mandat, près de 80 entrevues individuelles ont été organisées auprès de gestionnaires du programme, de coordonnateurs de projets locaux, de représentants des directions régionales du Ministère, de représentants de ministères participant au comité régional (s’il y a lieu) et de représentants d’organismes du milieu. Une enquête postale a été menée auprès de 350 personnes impliquées dans l’implantation du programme. Une enquête téléphonique a également été réalisée auprès de ministères ou d’organismes partenaires des projets locaux. Enfin, une revue de la documentation et une analyse des données administratives ont été effectuées.


Évaluation intérimaire du programme Travaux d’infrastructures Canada/Québec 2000

Organisme client :
École nationale d’administration publique. (Mandat réalisé pour le compte du Comité de gestion de l’Entente Canada/Québec [ministère des Affaires municipales et de la Métropole, ministère des Transports et Développement économique Canada]), [André Ouellette 418 691-2005 poste 3123]

Mandat : Être en mesure de porter un premier jugement de nature qualitative sur l’impact potentiel des projets inscrits à l’Entente.

Méthodologie :
Revue de la documentation et des données disponibles sur l’état des infrastructures, constitution et analyse d’une base de données portant sur 888 projets d’infrastructures inscrits à l’Entente et entrevues réalisées auprès des ministères impliqués dans l’Entente Canada/Québec.


Évaluation des Programmes d’accès aux arts et à la culture inscrits à l’Entente de développement culturel 2000-2005, intervenue entre le ministère de la Culture et des Communications et la Ville de Montréal


Organismes clients : Ville de Montréal et ministère de la Culture et des Communications.

Mandat : Évaluer le fonctionnement, l’atteinte des objectifs et l’impact des programmes, et présenter des recommandations aux gestionnaires de l’Entente de développement culturel 2000-2005 afin que ceux-ci puissent, à leur tour, formuler une recommandation de programmation au Comité de coordination du contrat de ville.

Méthodologie : Enquête en ligne auprès de 214 organismes qui ont fait des demandes de subventions, analyse statistique sur certaines données contenues dans les dossiers, groupes de discussion auprès d’organismes qui ont obtenu une aide financière, entrevues auprès des représentants de la Ville de Montréal et du ministère de la Culture et des Communications qui évaluent les demandes de financement, entrevues auprès de gestionnaires et analyse des documents administratifs concernant les programmes.


Phase II de l’évaluation du Programme Centre de travail adapté (CTA)

Organisme client :
Office des personnes handicapées du Québec.

Mandat : Dans le cadre de la phase II de l’évaluation du Programme Centre de travail adapté, il fallait réaliser une enquête auprès des personnes handicapées en centre de travail adapté pour mesurer la pertinence et l’efficacité du Programme CTA, et ce, conformément au principe de reddition de comptes inclus dans l’Entente sur l’aide à l’employabilité des personnes handicapées (AEPH).

Méthodologie :
Entrevues individuelles auprès de 250 personnes handicapées, visite de 22 centres de travail adapté, analyse des données de sondage et comparaison des résultats avec ceux obtenus lors de l’évaluation de 1996.


Évaluation des mécanismes d’identification des électeurs lors du vote

Organisme client :
Directeur général des élections.

Mandat : Évaluer les mécanismes d’identification des électeurs lors du vote aux élections provinciales de 2003 et faire des recommandations en vue d’améliorer le processus pour les prochaines élections.

Méthodologie : Enquête téléphonique auprès de 1100 membres du personnel électoral, tenue de quatre groupes de discussion auprès des directeurs de scrutin et du personnel électoral et analyse statistique des informations colligées par le personnel électoral au cours des élections.


Évaluation de la mise en place du protocole sur les quartiers sensibles et des premières retombées des projets réalisés dans le cadre du contrat de ville entre le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal


Organismes clients :
ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministère des Affaires municipales et de la Métropole et Ville de Montréal.

Mandat : Évaluer la mise en œuvre du protocole et les principaux résultats obtenus au cours des trois premières années de son application. Il s’agissait notamment d’étudier l’application du protocole dans les 11 quartiers sensibles de Montréal et de fournir une information qui permette à un comité d’évaluation du protocole de tirer les leçons de cette expérience.

Méthodologie : Enquête (en ligne et courrier) auprès de 72 organismes communautaires qui ont élaboré des projets pour améliorer les conditions de vie des jeunes et de leur famille, visite d’organismes et de représentants du milieu dans les 11 quartiers sensibles de Montréal, rencontres et groupes de discussion avec des chargés de projet à la Ville de Montréal, entrevues individuelles auprès des gestionnaires de l’entente (ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministère des Affaires municipales et de la Métropole, Ville de Montréal) et analyse des documents administratifs concernant l’entente et les projets subventionnés.


Phase I de l’évaluation du Programme Centre de travail adapté (CTA)

Organisme client : Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ).

Mandat :
Dans le cadre de la phase I de l’évaluation du Programme Centre de travail adapté, il fallait informer l’OPHQ du fonctionnement actuel du Programme CTA, en déterminer les aspects positifs et négatifs et émettre des recommandations en vue d’améliorer et d’augmenter son impact sur les personnes handicapées. Cette étude devait se faire conformément au principe de reddition de comptes inclus dans l’Entente sur l’aide à l’employabilité des personnes handicapées (AEPH).

Méthodologie : Organisation de 11 groupes de discussion auprès de représentants de bureaux régionaux de l’OPHQ, de services spécialisés de main-d’œuvre (SSMO), de centres de travail adapté et de travailleurs dans différentes régions administratives, et détermination de pistes de recherche pour évaluer le Programme Centre de travail adapté.


Évaluation du Fonds de l’autoroute de l’information

Organisme client :
Direction générale de l’autoroute de l’information du ministère de la Culture et des Communications.

Mandat : Analyser la pertinence du Fonds, connaître ses retombées sur l’offre de produits et de services et définir des paramètres permettant le suivi des activités du Fonds.

Méthodologie :
Recherche documentaire, analyse des données financières et administratives sur le financement octroyé, étude de dossiers sur les projets financés, entrevues avec le personnel de la Direction générale de l’autoroute de l’information et groupes de discussion auprès des promoteurs de projets subventionnés.


Évaluation du programme Promotion de la mode et du design

Organisme client : ministère de l’Industrie et du Commerce (MIC).

Mandat : Vérifier l’efficacité du programme et connaître ses retombées dans l’industrie de la mode et du design.

Méthodologie : Enquête téléphonique auprès de manufacturiers, de designers et d’étudiants travaillant dans le secteur de la mode et du design (90 personnes contactées), analyse des contrats de financement conclus au cours des années financières 1999-2000 et 2000-2001, entrevues avec le personnel du MIC et groupes de discussion auprès des promoteurs de projets subventionnés dans le cadre du programme.


Participation à la réalisation d’un suivi évaluatif du Programme de formation en milieu de travail (PFMT) offert aux immigrants

Organisme client : ministère des Relations avec les citoyens et de l’Immigration.

Mandat : Présenter un rapport faisant état des principaux résultats du Programme de formation en milieu de travail et soumettre des recommandations en vue d’améliorer la prestation de services offerte dans le cadre de ce programme.

Méthodologie : Analyse de l’information et des données recueillies par le Ministère.


Suivi évaluatif portant sur des projets pilotes en francisation des immigrants

Organisme client :
ministère des Relations avec les citoyens et de l’Immigration.

Mandat : Présenter un rapport faisant état des principaux résultats des projets pilotes en francisation et proposer des améliorations en vue de la mise en œuvre de la nouvelle offre de service en francisation.

Méthodologie : Analyse de l’information et des données recueillies par le Ministère.


Évaluation du projet Carte Kino-Québec pour les personnes de 50 à 65 ans

Organisme client : Comité provincial Kino-Québec.

Mandat : Mesurer l’impact de l’outil promotionnel Carte Kino-Québec sur la pratique de la marche.

Méthodologie :
Enquête téléphonique auprès de 450 personnes, constitution de groupes témoins et mesures statistiques visant à établir avec précision si la pratique de la marche a augmenté chez les personnes ayant reçu et utilisé la Carte Kino-Québec.


Évaluation du programme d’activité physique VIACTIVE offert aux personnes de 55 ans et plus

Organisme client :
Comité provincial Kino-Québec.

Mandat :
Mesurer l’impact du programme VIACTIVE sur la pratique régulière de l’activité physique.

Méthodologie : Enquête auprès de 690 personnes, constitution de groupes témoins et mesures statistiques visant à déterminer si la pratique de l’activité physique a augmenté chez les participants au programme.


Formation de stagiaires étrangers aux principaux concepts utilisés en évaluation de programme au Québec

Organisme client : Vérificateur général du Québec.


Consultation portant sur la réalisation d’un mandat d’envergure gouvernementale quant à l’état de la situation en matière d’évaluation de programme dans les ministères et organismes publics au Québec

Organisme client : Vérificateur général du Québec.

Mandat :
Étudier les pratiques évaluatives préconisées dans différents ministères.

Méthodologie : Visite de six ministères, rencontre avec des personnes-ressources et analyse des pratiques évaluatives des différents ministères.


Évaluation de l’Entente de services policiers Cartier-Champlain, intervenue entre le gouvernement du Québec et la Société des ponts Jacques-Cartier et Champlain inc.

Organisme client : Sûreté du Québec.

Mandat : Évaluer si l’application de l’Entente de services policiers a contribué à augmenter la sécurité routière et déterminer si les ressources prévues pour réaliser l’entente suffisent.

Méthodologie : Analyse de données administratives, compilation de données relatives à la sécurité routière, constitution de groupes témoins et mesures statistiques visant à évaluer avec précision l’impact de l’entente sur la sécurité routière.
 

Évaluation des effets de l’information diffusée et de la formation offerte dans le cadre de la Loi sur le Curateur public auprès des intervenants du réseau de la santé et des services sociaux 

Organisme client : Curateur public du Québec.

Mandat : Vérifier si l’information diffusée et la formation offerte dans le cadre de la Loi sur le Curateur public ont eu l’effet désiré auprès des intervenants du réseau sociosanitaire.

Méthodologie : Entrevues avec des personnes-ressources et enquête postale auprès de 710 représentants du réseau sociosanitaire.
 

Évaluation des programmes Centre de travail adapté (CTA) et Contrat d’intégration au travail (CIT) de l’Office des personnes handicapées du Québec 

Organisme client : Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ).

Mandat : Étudier le fonctionnement des programmes de travail, établir les facteurs qui déterminent les coûts liés à l’embauche d’une personne handicapée, définir les caractéristiques de la clientèle, mesurer l’efficacité des programmes selon leur impact auprès des participants, évaluer la pertinence des interventions selon les objectifs poursuivis et proposer certaines modifications aux programmes existants.

Méthodologie : Enquête par questionnaire auprès de 455 personnes handicapées, visite de 20 centres de travail adapté et de 15 entreprises ordinaires qui embauchent des personnes handicapées, entrevues avec des directeurs de services externes de main-d’œuvre (SEMO), analyse financière des demandes de subventions, étude de dossiers et analyse des données administratives compilées par l’OPHQ.